QUELQUES RÉFLEXES ET CONSÉQUENCES SI NON-INTÉGRATION

RÉFLEXE DE MORO  

          Ce réflexe est activé par un changement soudain de la position de la tête du nourrisson de 30 degrés en arrière. La réaction réflexe du nourrisson est une ouverture de l'axe central du corps, une ouverture des bras et des doigts, des jambes avec une profonde inspiration qu'il retient. Puis tout en expirant et souvent en pleurant, le nourrisson se referme sur son axe par une flexion de ses membres et une fermeture de ses poings. Les pleurs permettent d'attirer l'attention des parents, qui vont alors l'étreindre. Ces étreintes vont calmer le nourrisson et ainsi développer sur un plan émotionnel, son sentiment de sécurité intérieure. 

Le réflexe de Moro apparaît entre 9 et 12 semaines après la conception.  Le réflexe est actif de la naissance au troisième ou quatrième mois de vie. 

Effets possibles si non-intégré : 

- anxiété excessive, timidité, réaction d’auto-protection inadéquate, manque de confiance en soi et/ou envers les autres

- système immunitaire faible, allergies,

- hypersensibilité à la lumière, aux bruits ou à des sons bien spécifiques, une hypersensibilité au touché et aux odeurs

- faible équilibre, mal des transports,

- peur de prendre des risques nécessaires pour apprendre, dépendance

- ...

 

RÉFLEXE PARALYSIE PAR LA PEUR  

          Le réflexe  de paralysie par la peur (RPP) apparaît à la cinquième semaine après la conception.

          Le RPP est déclenché par un stimulus sensoriel (visuel,auditif, tactile) comme un son soudain ou fort, une lumière intense, un toucher inconfortable ... La réponse une réaction de figement. 

          

Effets possibles si non intégré : 

- crises de panique et phobies, repli sur soi, solitude,dépression

- difficultés à exprimer ses besoins ou opinions 

- difficultés à maintenir un contact visuel

- pessimisme, anxiété, faible estime de soi, manque de sécurité,

- timidité excessive, peur en société, peur de la séparation d’avec l’être aimé,

- problèmes de sommeil, d’alimentation, mutisme, 

- seuil de tolérance au stress très bas

- ...

 

RÉFLEXE SPINAL DE GALANT

          Le réflexe spinal de Galant apparaît à la dixième semaine in utero. Ce réflexe joue un rôle important durant la grossesse car il va permettre au fœtus de se retourner tête en bas à partir du cinquième mois.  Ce réflexe est pleinement actif durant la naissance car il permet au bébé de descendre dans le canal utérin. 

Ce réflexe est activé par une stimulation sensorielle le long du côté de la colonne vertébrale lorsque le bébé est allongé sur le côté. On observe une flexion latérale du côté du corps stimulé. 

Ce réflexe est mature et intégré au schéma moteur entre le cinquième mois et le neuvième mois de vie. Il permet de soutenir la coordination entre le haut et le bas du corps.

Effets possibles si non intégré : 

- déformation de la colonne (scoliose, lordose, cyphose), désordre postural, posture avachie,

- marche anormale, mauvaise coordination, maladresse dans les jambes, faible endurance,

- difficultés d'attention, de concentration,  agitation, hyperactivité TDAH, mémoire à court terme, 

- énurésie, incontinence, inconfort dans les vêtements serrés,

- ...

 

RÉFLEXE DE BABINSKI 

          Le réflexe de Babinski émerge aux onzième - douzième semaines de vie in utero. Il est actif de la naissance jusqu'à deux ans. Chez le bébé, lors de la stimulation sensorielle du bord externe du pied, du talon jusqu'au petit orteil, les orteils s'étirent en éventail. Il soutient le réflexe de reptation. Il prépare à la position debout. 

Effets possibles si non intégré : 

- marche sur le bord externe des pieds, semelles usées de manière exagérée sur le bord externe, marche sur le bord interne, pieds plats

- problème de coordination globale et fine,

- manque de stabilité 

- ...

 

RÉFLEXE TONIQUE ASYMETRIQUE DU COU

          Le réflexe tonique asymétrique du cou (RTAC) apparaît durant le troisième de grossesse.

          Le RTAC est lié à la rotation de la tête. Lorsque le bébé tourne la tête, on observe une extension du bras et de la jambe du côté de la rotation et une flexion des membres du côté opposé. Ce réflexe intervient également lors de la naissance. 

Effets possibles si non-intégré :  

- manque de coordination pour les mouvements croisés, difficultés à lancer et attraper, difficulté à faire du vélo,

- difficulté d’attention, concentration, mémorisation et de réflexion

- difficultés en lecture, en écriture (pression excessive du stylo), en orthographe, difficultés en mathématiques ...

- difficultés d'apprentissages scolaires.

- ...

 

 

RÉFLEXE TONIQUE SYMETRIQUE DU COU  

          Le réflexe tonique symétrique du cou (RTSC), apparaît durant la treizième semaine de vie in utero et s'intègre vers 10 mois après la naissance et peut rester actif jusqu'à 2 ans. 

         Ce réflexe met en place la vision binoculaire (vision de loin, vision de près). Il agit également sur la coordination des mouvements du cou, des mains, bras et permet le passage au quatre pattes. Ce réflexe est important pour acquérir l'indépendance des bras et des jambes en fonction de la position de la tête. Cette étape est primordiale pour que l'enfant puisse se mettre à quatre pattes et se déplacer.  

         

         Description du réflexe, bébé sur les genoux :

          - RTSC en flexion : bébé est assis sur ses genoux, la tête en flexion amène le bébé a fléchir ses coudes et à                                               tendre ses jambes. 

         - RTSC en extension : l'extension de la tête provoque l'extension des bras et la flexion des jambes amenant                                                 le bébé à s'assoir sur ses talons.

          

          

Effets possibles si non-intégré

- difficultés d'écriture et de lecture : recopier ce qui est écrit au tableau

- difficulté à rester assis tranquillement, (TDAH), posture voûtée, avachie

- maux de tête dus aux tensions musculaires dans la nuque

- problèmes visuels (risque de développement d’une myopie) et auditifs

- manque de persévérance

- ...

 

RÉFLEXE DES MAINS  

Effets possibles si non-intégré

- pression excessive sur un crayon prise inefficace du crayon, fatigue des doigts, du bras, aversion pour l’écriture et autres habilités motrices fines, 

- effets négatifs sur le langage et les habilités de communication

- ...

 

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com